Si le dix-septième siècle est surnommé « Grand Siècle » ou « siècle classique », c’est qu’il est le plus souvent associé avec une littérature conforme aux règles. La doctrine classique est censée mettre de l’ordre dans l’art du théâtre, le roi soleil met un terme au mécénat sauvage de Nicolas Fouquet et Boileau – dans son Art poétique (1678) – ironise sur les longs romans hybrides des Desmarets, Gombervilles et autres Scudérys. Or, qu’en est-il de ces pratiques littéraires qui ne se laissent pas « discipliner » ? Car il y en a, de telles pratiques (en dehors des longs romans), et nous allons en connaître quelques exemples. Et ces vous, les étudiant(e)s, qui les trouverez ! Dans un premier temps, ce cours nous permettra de reprendre (brièvement) les règles du classicisme ainsi que des notions littéraires qui nous semblent aller de soi, tel que « genre », « auteur », « œuvre », « éditeur », « publication ». Dans un deuxième temps, ce cours servira à vous familiariser avec un instrument de recherche spécifique, la plateforme Gallica de la Bibliothèque nationale de France (BNF). C’est donc à la BNF (sur Gallica) que vous allez chercher les « curiosités », c’est-à-dire des objets littéraires qui ne correspondent ni aux règles classiques ni à notre conception moderne de la littérature. Après les avoir trouvés, il s’agit de les présenter en expliquant pourquoi vous les avez choisis et dans quelle mesure ils s’écartent de ce qui est perçu comme « régulier ».